Rapports annuels

Rapport annuel 2013

2013, l’année du renversement de tendance du financement des PME-ETI 
par le marché financier.

Les levées de capitaux en fonds propres et en instruments de dette atteignent 2,675 milliards d’euros, en progression de 50 %, renouant avec un niveau qui efface la période de crise. Trois facteurs sont à l’origine de ce changement : la disponibilité de l’épargne, l’accès au financement obligataire et le dynamisme de l’industrie financière.

La mobilisation de l’épargne en direction des PME-ETI atteint des niveaux exceptionnels grâce à la création des fonds de prêts à l’économie, au relèvement du plafond du PEA, au lancement du PEA-PME et à l’introduction des contrats d’assurance vie Euro Croissance et Vie Génération. Ces réformes ont été anticipées par les investisseurs qui ont augmenté les capitaux alloués aux entreprises.

Les marchés des capitaux pour les PME-ETI sont diversifiés avec l’accès de ces entreprises au financement obligataire. Le développement du placement privé est l’événement de l’année. Ce marché a progressé de 80 % en un an. Il représente près de 45 % des capitaux levés par les entreprises, pour un total évalué à 1,172 milliard d’euros.

Les levées de fonds propres ont atteint 1,503 milliard d’euros, en hausse de 33 %, pour financer 109 demandes d’entreprises dont 18 introductions. L’effectif des entreprises cotées reste stable. Celui des PME-ETI cotées est de 535 sociétés, légèrement en retrait compte tenu des transferts d’entreprises qui ont dépassé un milliard d’euros de capitalisation.

Le marché financier des PME-ETI est davantage commercialisé du fait de la mobilisation générale de la Place : le régulateur, l’industrie financière, les investisseurs et les pouvoirs publics.

Les perspectives du marché financier des PME-ETI, davantage contributeur au financement de l’économie, sont maintenant tracées : investir l’épargne rendue disponible, poursuivre l’adaptation du marché financier aux entreprises et promouvoir les nouveaux financements, notamment le placement privé obligataire.