Private equity

Le Private-equity consiste en une prise de participation minoritaire ou majoritaire dans une société qui n’est, le plus souvent, pas cotée en bourse.

Ce moyen de financement peut avoir lieu à différentes étapes de développement de l’entreprise :

Le capital-innovation décrit un financement qui se tient lorsque l’activité est en phase d’amorçage, de création ou de post création, elle est utilisée comme alternative au prêt bancaire.

Le capital-développement vise lui des entreprises relativement matures à la recherche de capitaux pour étendre, restructurer leur activité, pénétrer de nouveau marché pour accroitre le développement de leur entreprise. Ces investissements sont généralement minoritaires.

Le capital-transmission consiste en l’acquisition d’une entreprise (majoritairement ou minoritairement), par le biais d’un financement mixte entre fonds propres et dettes.

Le capital-retournement peut lui participer à l’aide d’une entreprise dont les résultats ne sont pas bons, et qui peine donc à obtenir un prêt bancaire.

Le plus souvent, les financements viennent de fonds d’investissement ou de particuliers (business angels).

Un des avantages les plus importants du Private-Equity vient de sa vision de long terme de l’entreprise. En effet, les investissements sont très souvent fait pour une durée d’au moins cinq années. Ainsi, la rentabilité n’a pas besoin de suivre immédiatement le financement et permet à l’entreprise d’opérer les ajustements structurels nécessaires pour une croissance de plus long-terme.

Ce moyen de financement est davantage développé aux Etats-Unis, mais il est en très forte croissance en France, notamment dans le capital-innovation, avec la présence de près de 400 fonds d’investissement en 2020.

Plus d’informations sur le Private Equity :

-L’Association des Investisseurs pour la Croissance :

Publications