Rapport annuel 2018

Rapport annuel 2018

Le développement des entreprises petites, moyennes et de taille intermédiaire est un facteur décisif de croissance et d’emploi pour notre économie. Leur financement repose en partie sur leur accès aux marchés de capitaux à travers des instruments adaptés à leur taille, assez robustes, simples et fiables pour attirer des investisseurs.

L’observatoire du financement des entreprises par le marché est une association qui offre aux acteurs publics et privés concernés un cadre d’échange d’informations, de réflexions et de propositions en vue de suivre l’évolution de ce marché moins étudié que d’autres, et de contribuer à son bon fonctionnement.

Dans la limite de ses moyens, il suscite et subventionne des travaux de recherche économiques conduits par les rares équipes qui s’intéressent à ces sujets en France, et d’autre part publie un rapport annuel basé principalement sur les contributions de ses membres producteurs d’information.

Essentiellement factuel, il offre aux professionnels, décideurs publics, chercheurs, étudiants une information fiable, neutre et régulière sur les statistiques des marchés et leurs variations pluriannuelles.

Suivant les normes environnementales appliquées par ses membres, l’Observatoire ne diffuse plus de version papier du rapport mais le met à la disposition de ses lecteurs sur son site internet (observatoire-financemententreprises.com) comme toutes ses autres publications.

Les données statistiques pour 2018 du rapport montrent un repli des introductions en bourse par rapport à la moyenne des sept dernières années, malgré la bonne tenue d’EURONEXT Growth, qui confirme ainsi l’importance de son rôle. Le rapport montre également que le financement par la dette, via les Euro PP rets fortement limité, alors qu’en revanche le capital investissement est en plein essor dans le financement des PME-ETI en France.

Les membres de l’Observatoire ont souhaité élargir le champ du rapport à l’ensemble des instruments de marché (instruments de dette, capital investissement, ICOs, financement participatif). L’Observatoire a recherché des données pertinentes, moins facilement disponibles, et évalué leur qualité statistique pour publier un certain nombre d’éléments qui confirment l’importance de tous ces instruments. Cette démarche a pu être engagée grâce à la collaboration des organismes professionnels qui produisent ces données.

Qu’ils en soient ici remerciés !

Ces chiffres montrent l’effort qu’il reste encore à faire pour développer le financement entreprises françaises petites, moyennes et de taille intermédiaire par le marché. L’ensemble des acteurs du marché et des autorités publiques est aujourd’hui mobilisé pour répondre toujours mieux aux besoins de financement des PME et ETI et leur permettre un développement plus rapide dans les années à venir.